Noël au Yucatán

                                                                                                                               

 

 

Mon beau sapin.

     

  

  

 

Je me rappelle que pour mon premier Noël au Yucatan, j´ai trouvé insolite tous ces arbres artificiels qui clignotaient derrière les fenêtres sous ces cieux tropicaux et aussi cette coutume d´installer les décorations de Noël dès la fin du mois de novembre. Quand nous étions enfants, c´était la tâche du premier jour des vacances de Noël.
Mais voilà depuis que mon fils est né, j´ai perpétué moi aussi cette jolie tradition, et dès le début décembre nous installons l´arbre de Noël. Il y a le choix de l´arbre puis sa décoration, vite l´escabeau pour descendre du haut du placard les boites pleines de trésors scintillants et rendre magique notre arbre.
En sortant une à une les décorations de Noël des boites, plein de souvenirs se bousculent dans mon cœur. Voici l´étoile en céramique trouvée un été lors d´un voyage au Guatemala, et les anges qui viennent de cette petite boutique de Venise, les figurines en bois ramenées par une amie d´Allemagne, et ces étoiles en papier doré confectionnées par mes enfants en primaire avec leur photo, et voilà le chat et la poupée de feutrine achetés il y a bien des années et qui ne sauraient manquer sur l´arbre malgré leur aspect un peu passé, les deux oiseaux dorés offerts par une amie chère et toute la collection de petits ours en peluche qui ont décoré le premier arbre de Noël de mon fils, la crèche en bois ramenée d´Alsace par ma mère, et cette séries de boules irisées achetées en solde un mois de janvier à Miami. Les souvenirs affluent et notre arbre devient unique paré de toutes ces réminiscences.
Nous aurons tout un mois pour l´admirer et se rappeler tous les bons moments, amis chers, famille, voyages et tout un mois aussi pour se faire plein de nouveaux souvenirs !
Joyeux Noël !
                                                                                                                                   

 

 

Arrivée pour vivre à Merida un 18 décembre, passer Noël dans la chaleur et sous le soleil me paraissait bien étrange… Mais plusieurs traditions bien mexicaines recréent l´ambiance de Noël même sous les tropiques! 
(Cliquer sur les photos pour les agrandir).

Dès la fin novembre on décore un arbre de Noël que l´on place de préférence devant une fenêtre, il pourra ainsi être admiré le soir, tout illuminé, de la rue et le nacimiento, la crèche, ne saurait manquer car au Mexique, Noël est avant tout une fête religieuse.
Des décorations lumineuses scintillent dans les parcs, avenues et rues principales. Les magasins se remplissent de gens à la recherche du cadeau idéal. Plus aucun doute, c´est bientôt Noël !

Les festivités commencent le 16 décembre avec la première posada, elles se succéderont chaque soir jusqu´à la Nochebuena, la veille de Noël. Une posada (pedir posada: demander l´hébergement) est une fête qui réunit parents et amis. Les invites se partagent en deux groupes qui recréent, en chantant, la recherche d´un hébergement par Marie et Joseph, pour la naissance de Jésus à Bethleem. Le premier groupe qui reste à l’extérieur de la maison représente les pèlerins, et le deuxième groupe représente la famille qui va accueillir Joseph et Marie et invite les pèlerins à entrer dans la maison pour continuer la fête. S´ensuivra la piñata, une grosse étoile confectionnée en papier mâché et remplie de bonbons, mandarines, noix… et dont les 7 branches représentent symboliquement les 7 péchés capitaux. Elle est suspendue et les yeux bandés et armé d´un bâton, on va taper dans la piñata pour la briser et en faire tomber son contenu. La fête pourra alors se poursuivre…

La nuit de Noël ou Nochebuena, la famille se réunit autour d´un repas de Noël composé de plats typiques qui différent suivant les régions. Au Yucatán on se régale de dinde accompagnée de pâtes, de salades de fruits et légumes et de cidre.
Ici aussi les enfants reçoivent des cadeaux le 25 décembre apportés par Santa Claus mais traditionnellement ce sont les rois mages qui les apportent le 6 janvier.

Le 31 décembre pour le nouvel an la fête reprend de plus belle ! On a l´habitude de confectionner un viejo, un vieux, c´est un bonhomme en tissus et paille rempli de pétards qui représente l´année écoulée, on y mettra le feu à minuit. L´incinération du viejo représente le négatif de l´année écoulée qu´on brûle pour laisser la place à la nouvelle année. Dans de nombreux quartiers, on ferme les rues et on s´y retrouve à minuit pour la quema del año viejo, le bruit des pétards est assourdissant !

Le 6 janvier c´est l´Epiphanie, parents, amis, collègues de travail se réunissent pour partager la rosca de reyes, une brioche en forme d´anneau, décorée de fruits confits. Elle contient plusieurs fèves à l´image de Jésus qu´on appelle muñecos, ceux qui la trouvent invitent les autres pour une nouvelle fête le jour de la Candelaria, la Chandeleur, le 2 février et offrent les tamales.

On a aussi parfois la chance qu´à cette époque de l´année, un courant d´air froid venant du nord vienne faire baisser le thermomètre, vite on sort un pull sentant l´humidité d´être si peu porté pour parer à la heladez yucatèque ! Noël au soleil, en définitive, ce n´est pas si mal…

Une plante originaire du Mexique s´est convertie en un symbole de Noël grâce à la forme d´étoile rouge de certaines de ses feuilles, le poinsettia ou fleur de Nochebuena.

 

 

  

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau