Crèches de Noël mexicaines


Crèches mexicaines. (cliquer sur les images pour les agrandir)

 

 

 

 

 

 

 

 


en bois laqué (Guerrero)......en osier (Quintana Roo)

La crèche de Noël, une tradition bien catholique, est la représentation de la naissance de Jésus. Le mot crèche qui à l´origine signifie mangeoire (cripia en latin) désigne l´étable tout entière avec ses figurines. En effet d´après l´évangile de Saint Luc, Marie a déposé l´enfant Jésus dans la mangeoire d´une étable où elle et Joseph se seraient abrités. On l´appelle aussi pesebre en espagnol du latin praesepe signifiant étable.
On attribue à Saint François d´Assise la première reconstitution d´une  crèche vivante en 1223 dans une grotte en Italie. A partir de là on crée de grandes crèches dans les églises et même des spectacles animés mettant en scène la naissance de Jésus le soir de Noël.  En France, c´est au  XVIIème siècle qu´apparaissent les premières crèches miniatures, les « Bélen », mot venant de Bethléen, fabriquées en verre par des verriers de Venise installés a Nevers. Petit à petit cette coutume d´installer sa propre crèche à la maison va s´étendre mais c´est surtout avec l´interdiction des représentations religieuses pendant la Révolution en 1789 qu´elle prendra toute son importance. A cette époque un marseillais  va élaborer les figurines composant la crèche en argile, on les appelle les petits saints ou santons. Ils sont reproduits par moulage ce qui fait abaisser leur coût et permet à chacun d´avoir une crèche à la maison à l´époque de Noël.

Marie et Joseph réunis autour de Jésus, déposé dans la mangeoire recouverte de paille le 24 décembre, le bœuf, l´âne et les moutons, les bergers, une étoile qui signalera l´emplacement de la crèche aux rois mages qui arriveront le jour de l´épiphanie, sont les éléments indispensables de la crèche auxquels s´ajouteront d´autres personnages suivant les coutumes de chaque région.

 en feuilles de maïs (Estado de México)

Cette tradition a été introduite au Mexique avec l´arrivée des espagnols et l´évangélisation au XVIème siècle et s´est adaptée à la culture mexicaine. Au symbolisme religieux s´est ajouté le savoir faire artisanal d´hommes et de femmes qui ont apporté toute la richesse de leur culture à l´élaboration des crèches les convertissant en véritables œuvres d´art. Chaque communauté  y a inclue l´essence de sa propre culture.

      

 

 

 

 

 

 

 en paille de blé tressé (Michoacán), en métal (Oaxaca),en terre cuite représentant un arbre de vie (Michoacán).

Simples ou baroques, les « nacimientos », « pesebres » ou « belen » mexicains ont comme point commun créativité et originalité. Y sont introduits des éléments aussi divers que cactus, cocotiers, arbres fruitiers, différents animaux comme cochons, coqs, dindes ou éléphants et des personnages typiques comme par exemple ceux représentant des activités populaires, femme confectionnant des tortillas, vendeurs de balais ou de jus de fruit...et même parfois Adam et Eve et le diable, peut-être comme une représentation du bien et du mal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


très travaillée en terre cuite avec de petits diables sur les côtés...(Estado de México)

Diversité des techniques, des formes, des tailles aussi, certains artisans se sont spécialisés dans la confection de crèches miniatures où les personnages de quelques centimètres de hauteur sont logés dans de petites niches aux formes variées. Diversité des matériaux, on trouve des crèches en terre cuite, bois, verre, céramique, cire, métal, pierre, laque, papier mâché, coquillage, cuir, feuilles de maïs, gousses de vanille, tissus, fibres végétales, corne, graines, plumes, paille, argent, craie, noix de coco, obsidienne, osier, feuilles de palmier, os...
Matériaux, couleurs, ajout d´éléments typiques de la culture mexicaine, l´imagination et la créativité des artisans mexicains est sans limite.


  

 

 

 

 

 

 

 

 

Traditionnellement au Mexique on installe la crèche le 16 décembre qui est le premier jour des posadas. Les posadas sont des fêtes ayant lieu chaque soir durant les 9 jours qui précédent la nuit de Noël, elles recréent le pèlerinage de Marie et Joseph à la recherche d´un endroit pour s´abriter et attendre la naissance de Jésus. Famille et invités se divisent en deux groupes, celui des pèlerins et celui des hôtes. Les pèlerins se munissent de bougies et demandent la posada, l´hébergement, de l´extérieur en chantant, auxquels répondent, toujours en chantant, les hôtes depuis la maison. La posada sera refusée deux fois, à la troisième la porte s´ouvre et on donne la bienvenue aux  pèlerins, la fête peut alors commencer ! Une bien jolie façon de se réunir et de débuter les festivités en attendant Noël !
(Articles et photos Martine Bordi pour QdN, décembre 2009)

 

Celsa Iuit Moh originaire de Xocchel, Yucatán, vient de recevoir le « Premio Nacional de Ciencias y Artes 2009 » pour ses créations artisanales en fibres naturelles. Elle crée entre autres des crèches réalisées en fibres de henequen ou sisal (Agave sisalana) tressées et teintées naturellement que l´on peut admirer et même acheter au Musée d´Art Populaire du Yucatán à Mérida, à la Casa Molina dans l´ancien quartier de la Mejorada, calle 50-A No. 487 entre 57 et 59, centre.

 

en sisal (Yucatán)

     
 

 

 

 

 

 

 
en bois taillé, on prend l´avion (Oaxaca)....en pierre (Yucatán)

  

 

 

 

 

 

 

 brodée (Estado de México)......................en coco (Quintana Roo)

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

en laine (Veracruz)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


et même un théâtre de marionnettes en bois ...(Yucatán).

 

Commentaires (1)

1. Véronique 18/12/2009

Super article!
Félicitations et bonnes fetes a toute l'équipe de QDN!!

Véro

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau