Portrait: Gilbert Leblanc et le maquillage de fantaisie.

Para leer este articulo en español: Retrato: Gilbert Leblanc y el maquillaje de fantasia.

.

Portrait: Gilbert Leblanc et le maquillage de fantaisie.  

Il y a quelque temps j´ai fait la connaissance de Gilbert Leblanc. Artiste et bohème, il vit depuis presque un an à Mérida. Il est canadien, originaire de Montréal et parmi ses multiples facettes artistiques, il y en a une fascinante au résultat éphémère qu´il affectionne particulièrement, celle de maquilleur de fantaisie. Voulant en savoir un peu plus sur sa trajectoire et cet art, nous nous sommes rencontrés et il a bien voulu répondre à quelques questions.

Gilbert entrain de maquiller un modèle pour le carnaval de Xalapa en 2004.  

 

 

 

 

 

 

 

 


.
Gilbert, comment as-tu commencé ta carrière artistique ?
Complètement par hasard. J´avais 17 ans et je vivais à Montréal. Là-bas, après un certain temps on recycle les églises pour les transformer en un autre lieu. Je pénètre dans le presbytère de cette église rachetée par l´université du Québec de Montréal et j´assiste à un cours de jazz. C´est une révélation ! Je suis une personne très active, très physique et je me mets à fond dans cette nouvelle discipline. J´étudie le ballet classique, le jazz moderne et devient danseur. Je prends en plus des cours de gymnastique, de chant et de théâtre. Je vais bientôt participer à de nombreuses émissions de télévision au Québec, jouer dans des spots publicitaires et aussi accompagner plusieurs chanteurs comme Céline Dion, Michel Loubain et Ginette Reno.
Cette période dure de 1971 à 1985. En 1986 ma carrière artistique prend un autre tournant. Je me passionne alors pour la céramique et la sculpture sur métal, prends des cours et expose entre autres au Centre d´Art Contemporain du Quebec et en 1990 je gagne le premier prix du Symposium National de Sculpture de Kingsey Fall au Canada.

Et tu vas alors faire ton premier voyage au Mexique ?
Oui, en 1991 je viens pour la première fois au Mexique pour participer au Symposium International de Sculptures en Acier à Mexico.
La culture mexicaine, son aspect mystique me fascine. Je vais alors pendant cinq ans partager ma vie entre le Canada et le Mexique en continuant à participer à différents projets artistiques tant dans le domaine de l´art visuel que dans celui de la performance.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

.

.

Comment es-tu venu au maquillage de fantaisie ?
C´est justement en 1991, au cours d´un spectacle combinant danse et sculpture, que je rencontre Olivier Zegers, un artiste maquilleur belge travaillant pour la compagnie de maquillage de fantaisie belge Fardel, et ma carrière va une fois de plus prendre un nouveau tournant. En effet, pour le spectacle, Olivier me maquille comme le célèbre joker, l´ennemi de Batman et je trouve une nouvelle forme d´expression artistique dans le maquillage de fantaisie. J´achète des produits de maquillage et Olivier m´enseigne les techniques de base et me conseille de me lancer. Ce que je vais rapidement être obligé de faire car Olivier doit quitter le Canada pour des problèmes de migration et me demande de le remplacer pour le festival de jazz de Montréal en compagnie de sa femme et de deux autres maquilleurs belges. J´accepte le défi malgré mon manque d´expérience et perfectionne petit à petit ma technique.
Je rencontre ensuite sur le plateau d´un film une maquilleuse qui travaille aussi pour les maquillages du Cirque du Soleil et je commence à travailler avec son équipe pour les maquillages infantiles. Avec le temps, j´acquiers plus d´expérience, de rapidité et développe mon propre style.
En 1996, je décide de venir m´installer au Mexique, je vis successivement à Playa del Carmen, puis à Puerto Vallarta, Palenque, San Cristobal, puis ce seront sept années passées à Jalapa dans le Veracruz et depuis presque un an, voulant me rapprocher de la culture maya, je suis à Merida.
J´ai participé dans toutes ces villes à de nombreuses propositions artistiques multidisciplinaires, spectacles, performances, carnavals, festivals, défilés de mode, chorégraphies et maquillage de fantaisie.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

C´est quoi pour toi le maquillage de fantaisie ?
Une transformation éphémère par le maquillage pour se laisser aller à être autre avec un visage sublimé. De la pure fantaisie comme son nom l´indique. Et la fantaisie n´a pas de limite. Je me laisse entrainer par ce que m´inspire chaque visage, chaque grain de peau. Je joue avec les couleurs et les textures, les brillants et les mats, les gestes, les mouvements du pinceau. Chaque maquillage est particulier et est le reflet de ce qui passe entre la personne que je maquille et moi-même.
La qualité des produits utilisés est aussi très importante. Ils doivent être de bonne qualité aussi bien pour le travail de maquillage que pour le confort de la personne maquillée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.
.

Qui maquilles-tu ?
Le maquillage de fantaisie s´adresse aux enfants bien sûr et est un plus dans n´importe quelle fête infantile, les options sont très variées et j´adore maquiller les enfants, ils sont très sages pendant le maquillage puis quand ils découvrent leur nouveau visage, sont émerveillés et ils rentrent dans le jeu, se transforment pour s´identifier à cette nouvelle image.
Mais ce n´est pas un art réservé aux enfants. Bals costumés, activités thématiques, soirées spéciales organisées par certains bars sont des occasions idéales pour les adultes d´expérimenter cet art, de se transformer à l´occasion d´une soirée et de jouer le jeu aussi!
Le maquillage de fantaisie est très demandé également pour les spectacles, spectacles de rue, performance, défilés, carnavals… Un exemple, faisant toujours beaucoup d´effet, est le cas des statues vivantes mêlant maquillage artistique corporel et expression corporelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

Tes projets ?
Je suis pour le moment à Merida. Je vais dès le mois prochain donner des cours de maquillage de fantaisie et de mode dans une nouvelle galerie d´art qui va s´ouvrir sur l´avenue Paseo de Montejo. J´ai aussi d´autres projets à Campeche. Et bien sûr, je serais à la prochaine soirée de Quoi de Neuf qui aura lieu en octobre à Château Romy pour maquiller les personnes qui le désirent selon le thème de la soirée: Nuit Endiablée.

Un jour ici un jour ailleurs, Gilbert ne tient pas en place, c´est une sorte de troubadour des temps modernes flânant de par le monde pour enrichir sa vision artistique, apprendre des autres mais aussi partageant avec les autres son talent, laisser un peu de son âme de poète à chaque lieu visité. Sans aucun doute, un troubadour bien sympathique!
(Article Martine Bordi pour QdN, septembre 2010).

.

Pour en savoir plus sur Gilbert vous pouvez visiter son site: http://artesoterico.wordpress.com/
et aussi le contacter pour vos fêtes au mail : enlaluz13@ yahoo.com.mx
ou au tel. : 9991-60-44-40.
 

Gilbert Leblanc 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 .

 .

Gilbert entrain de maquiller Fabiola à la soirée du 3 septembre: Bain de Minuit.

 

 .

.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.
Et voilà!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. SOUQUET MYLENE - CHATEAU ROMY - 25/09/2010

Quel bel article Martine !!!! et quelle chance pour nous de pouvoir compter sur l' Art de Gilbert pour la soirée endiablée !!!....ça va être formidable...belle initiative ! BRAVO !!!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau