Musique en terre maya


Para leer este articulo en español: Música en tierra maya

 

Musique en terre maya.
Apprendre à jouer d´un instrument de musique pour s´en sortir dans la vie. C´est ce qui se passe dans certains villages mayas du Yucatán. Voir aussi la vidéo à la fin de l´article.

Les enfants de Timucuy: les plus petits.  .

.

.

.

.

.

 

 

 



Le maestro José Luis Chan Sabido, passionné par la musique, est violoniste. Dès l´âge de 11 ans, il joue dans l´Orchestre Symphonique du Yucatán et à 17 ans il fait parti de l´Orchestre Symphonique de Xalapa. A 19 ans il obtient une bourse d´une année pour étudier à Vienne. A 20 ans il gagne un concours pour intégrer l´Orchestre Symphonique de Baden et s´en suivra une carrière musicale d´une vingtaine d´années principalement en Autriche et en Espagne, il a été, entre autres, directeur artistique du Festival International de Musique Sacrée à Ceret en France. Il y a 5 ans, il décide de revenir avec sa femme Dora Isabel Flores, pianiste et ses deux filles à Mérida et est actuellement le directeur du système d´état des orchestres juvéniles du Yucatán. Il a bien voulu répondre à quelques questions, lors de l´inauguration de l´école de musique de Timucuy en juin 2010, pour nous expliquer toute l´importance de cette initiative qui va bien au-delà de la musique.

Le maestro Jose Luis Chan avec les enfants de Timucuy. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bonjour José Luis, après cette carrière de 20 ans en Europe, pourquoi être revenu à Merida ?
A 19 ans quand j´ai eu le privilège d´obtenir cette bourse pour étudier en Europe, je me suis promis à moi-même qu´un jour je reviendrais sur cette terre qui m´a vu naitre et que je chéris pour essayer de retransmettre ce que j´avais eu la chance d´apprendre à l´étranger. Il y a 5 ans lors d´un séjour au Yucatán avec ma famille, j´ai senti que le moment était arrivé pour moi de remplir cette mission que je m´étais fixée.

Vous êtes directeur du système d´état des orchestres juvéniles du Yucatan, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce projet ?
Nous enseignons la musique à des enfants mayas de milieux défavorisés. Cet enseignement n´a pas le but d´en faire des musiciens. C´est un projet social. Ces enfants vivent dans des milieux particulièrement défavorisés et sont confrontés quotidiennement à des problèmes économiques, familiaux et collectifs engendrant violence, alcoolisme et problèmes de drogue. Ils n´ont pratiquement aucun espoir de sortir de ce milieu et, adultes, il y a de grandes possibilités qu´ils reproduisent ces schémas.

Les enfants de Timucuy: les plus petits. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Comment la musique va-elle les aider?

La musique est le moyen pour arriver jusqu´aux enfants et l´enseignement de la musique avec ses règles et sa discipline va leur donner la possibilité de sortir de leur condition en leur apportant auto estime et valeurs qui leur serviront pour le futur.
Grâce à cette formation musicale ils vont apprendre la ponctualité, la constance, le travail en équipe, la discipline de répéter chez eux. Ils vont également avoir la responsabilité de l´instrument de musique qui leur est fourni et qui, dans la plupart des cas, coûte beaucoup plus que les biens de leurs parents ou même que leur propre maison quand ils en ont une. C´est la première fois qu´on leur fait confiance, qu´on croit en eux et tout ceci va avoir de nombreuses répercussions positives sur leur caractère, leur auto estime.
La plupart de ces enfants n´avaient jamais même eu l´opportunité de sortir de leur village et voilà qu´ils vont à Merida jouer ou chanter dans le cadre d´un concert, ils sortent de leur village pour être les vedettes, ceux que l´on va écouter. Imaginez l´impact sur leur caractère, sur leur vie.

Le maestro Jose Luis Chan avec les enfants de Timucuy. 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 




Comment est née cette initiative ?
Nous nous sommes inspirés d´un projet similaire commencé il y a 35 ans au Venezuela par José Antonio Abreu : le "Sistema National de Orquestras y Coros Juveniles e Infantiles de Venezuela". Aujourd´hui dans ce pays, ce sont 300 000 enfants qui ont bénéficié de ce projet socio-musical.
Le gouvernement de l´état du Yucatán, à travers l´Institut de Culture, a créé en 2008 le "Sistema Estatal de Orquestras Juveniles de Yucatán". Ce système comprend un orchestre qui sert de modèle : "la Orquesta Sinfónica Juvenil de Yucatán Daniel Ayala Pérez" dont je suis le directeur, il comprend 50 jeunes musiciens dont 18 sont aussi les professeurs de musique des enfants du système d´état d´orchestres juvéniles. Cette formation musicale a débuté il y a presque 2 ans, 350 enfants assistent aux cours dans 4 endroits du Yucatán jusqu´à présent. Les centres de Motul et Izamal sont dirigés par Jonathan Renteria Valdes et les centres de Mérida et Timucuy sont dirigés par Dora Isabel Flores Pale, mon épouse, elle-même musicienne.
Tout le long de l´année nous organisons de nombreux concerts avec l´Orchestre Symphonique Juvénile et les enfants et nous recevons avec fréquence des artistes invités. Le 21 décembre prochain à 18h00, au théâtre Mérida, tous les enfants du système d´état d´orchestres juvéniles chanteront accompagnés par l´Orchestre Symphonique Juvénile une cantate de Noël "El mejor regalo".
Après les 4 ans de cette formation collective, les jeunes les plus doués pourront envisager un enseignement musical plus formel à Mérida, les autres auront appris le sens de l´effort, de la responsabilité, du travail et auront en main de précieux atouts pour leur vie future.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont vos espérances deux ans après le début de ce projet ?
Le développer dans d´autres villages du Yucatán pour que plus d´enfants de milieux défavorisés puissent en profiter et aussi le faire connaitre pour recevoir des appuis. Une amie violoniste à Barcelone, Dorothea Biehler, rassemble chaque année une certaine somme d´argent avec laquelle elle achète des accessoires en Europe et elle les envoie en décembre aux enfants de Timucuy. Un beau cadeau de Noël pour ces enfants et aussi un message de solidarité !

Merci José Luis de m´avoir accordé un peu de votre temps pour nous parler de cette excellente initiative.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


J´ai connu le maestro José Luis Chan grâce à sa femme Dora Isabel Flores.
Dori, qui parle français et est une amoureuse de la France et de tout ce qui s´y rattache, reçoit les invitations de QdN chaque mois depuis maintenant 3 ans. Nous ne nous connaissions pas mais, tous les mois elle m´envoyait un petit mot gentil, elle aurait aimé venir mais ne pourra pas, un concert, une répétition, elle le regrettait. Et puis voilà, Dori, enfin, est venue à une soirée de QdN en janvier 2010 accompagnée par sa fille et ça a été entre nous l´amitié instantanée. Mais comment ne pas aimer Dori, elle rayonne de bonheur, de gentillesse, d´enthousiasme de la vie et de don de soi. Pianiste, elle a, entre autres, fait des études d´initiation musicale infantile et durant son séjour en Espagne, elle a fondé une école de musique à La Jonquera, petit village de Catalogne, près de la frontière avec la France.
Elle m´avait parlé de ce projet de musique en terre maya, de son travail, elle est responsable des centres de Timucuy et de Mérida . J´ai trouvé formidable cette idée de donner les moyens aux enfants d´avoir la possibilité de construire leur avenir. Et j´espère que cet article la fera connaitre à de nombreuses personnes.
En juin, elle m´a invité à l´inauguration du local de Timucuy, un petit village de 3600 personnes au sud de Merida et j´ai pu voir sur le terrain le dévouement de José Luis, de Dori ainsi que celui de tous ceux qui coopèrent à ce programme, tous avec la même ferveur, le même enthousiasme. Comme dit le maestro José Luis Chan, nous n´avons pas d´horaires. Et la récompense, pour eux, c´est voir les changements dans le comportement des enfants. Ils sont moins timides, osent s´exprimer, prendre des initiatives, certains décident de continuer à étudier après l´école primaire alors qu´ils voulaient abandonner leurs études. Les bénéfices de ce projet vont plus loin encore en créant fierté des parents et solidarité entre les membres des villages concernés.
Cette possibilité d´apprendre à jouer d´un instrument et de faire partie d´un orchestre symphonique est comme un rêve pour ces enfants issus de familles pauvres et leur fait entrevoir qu´avec travail et persévérance ils peuvent aspirer à une vie meilleure. Mais pour se rendre compte de toute la portée d´une telle initiative rien de mieux que de voir cette vidéo dans laquelle cette petite fille de Timucuy exprime de manière si spontanée la joie et l´espérance que cette formation lui apporte...Regardez ces images et bravo à tous ceux qui y participent!

Article et photos Martine Bordi, décembre 2010.
Les photos ont été prises lors de l´inauguration du local de Timucuy du système d´état des orchestres juvéniles du Yucatan en juin 2010.

 

 

 

Les enfants arrivent pour leur cours de musique à pied, en moto ou en tricycle…

    

 

 

 

 

 

 

 

José Luis Chan et Dora Isabel Flores  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. ana 21/12/2010

C´est magnifique le travaille qui réalisent le maître Chan Sabido et sa femme Doris. Chapeau!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau