Entre les lignes-juin

 

 

Une nouvelle rubrique dans le site de Quoi de Neuf  ( www.quoideneuf-merida.com), Entre les lignes, qui remplace « Les infos » et où vous retrouverez chaque mois un petit compte rendu de la soirée QdN, des articles et des nouvelles. N´hésitez pas à participer et à nous envoyer des nouvelles, des informations, des photos...   quoideneuf_merida@live.com.mx

Nous vous remercions pour votre participation au QdN du 23 mai, car grâce à vous, chaque soirée est plus intéressante et animée.

Nous avons été reçus, une fois de plus par Denis et Carolina. Merci pour leur gentillesse et leur générosité. Carolina a encore fait une super déco et a eu l´idée que nous venions habillés en blanc, une lumière adéquate rendant le blanc fluorescent.  L´ambiance blanche était, on ne peut plus réussie, tellement réussie que Monique Degrenne de Mexico Accueil que nous avons eu le plaisir d´accueillir avec son mari Michel, veut exporter cette idée à Mexico!

Pas mal de nouveaux encore à cette soirée: Philippe et sa femme Juanita et Olivier qui viennent de s´installer à Merida; Maria Delon et son mari Rafael, Maria de descendance française vient d´obtenir la nationalité française; Jérémy Marie, de passage à Merida lors d´une “escale” de son tour du monde en stop (voir l´article sur Jérémy dans cette page); Mario Rodriguez, étudiant de l´alliance française et Jean Marie Barnabe et sa femme Marcela, installés depuis peu à Merida et aussi Diana Antochiw qui nous a fait le plaisir de venir.

Prochain Quoi de Neuf le 20 juin chez Frederic et Minelia. Bientôt plus de détails...en attendant vous pouvez voir les photos de la soirée blanche sur le site de QdN.

Toutes nos pensées à Stéphanie pour les moments difficiles qu´elle traverse en raison de la disparition de son mari Vincent Canto en avril. Une photo du QdN du 24 avril à Café Chocolate pour se souvenir de lui(en compagnie de Arq. Rafael Torres et son épouse, Ana et Stéphanie).

 

....

.....

.......

Toutes nos félicitations à la docteur Dalila Aldana Aranda, chercheuse scientifique au Cinvestav et épouse de notre compatriote Thierry Brulé, pour le prix du « Mérito Ecologico 2009 » qui lui a été attribué pour sa contribution scientifique à la conservation et la réhabilitation d´espaces protégés incluant une étude biotechnologique sur la culture de la crevette rose, espèce considérée en voie de disparition. Le prix lui sera remis le 5 juin à Xcaret où se déroulera, ce jour-là, la célébration de la  Journée Mondiale de l´Environnement.

En effet la nouvelle Journée Mondiale de l'Environnement sera organisée le 5 juin 2009 au Mexique. Elle aura pour thème "Votre planète a besoin de vous, unissons-nous contre le changement climatique". Les objectifs : sensibiliser sur la protection de l'environnement, donner un visage humain aux problèmes environnementaux, renforcer l'attention et l'action politiques, amener les citoyens à devenir les agents actifs du développement durable et équitable, signer ou ratifier des conventions environnementales internationales (http://www.unep.org/wed/2009/french/)

 

L´extraordinaire aventure d´un jeune français à coups de pouce.

 

....

....

.....

....

..

..

...

..

..

..

..

Jérémy Marie, originaire de Caen, est parti de France depuis le 8 octobre 2007 pour réaliser un rêve d´enfant, faire le tour du monde ….en auto stop! Une fois ses études terminées, Jérémy a fait quelques petits boulots pour réunir assez d´argent et pouvoir entreprendre ce grand projet. Curieux de tout, sans à priori et tenté par toute aventure, Jérémy a d´abord traversé l´Europe puis le Moyen-Orient, a ensuite abordé l´Afrique en arrivant en Egypte, puis via le Soudan, l´Ethiopie, le Kenya, l´Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et le Mozambique est arrivé en Afrique du Sud où du Cap il va essayer de faire la traversée de l´Atlantique sans payer un sou! Et bien sûr grâce à son obstination il va y arriver! Vous  devez  lire dans son site internet comment et le récit de la traversée.

Arrivé au Panama, il va passer par le Costa Rica, le Nicaragua, le Honduras, le Salvador, le Guatemala et  le Belize. Il rentre au Mexique le 16 mai 2009 par Chetumal puis c´est Cancun et Merida où nous avons eu le plaisir de le recevoir à la soirée Quoi de Neuf du 23 mai: Nuit Blanche. Après quelques jours à Merida, le voilà reparti! Campeche, Villahermosa, Veracruz, Puebla, Mexico, Acapulco, Guadalajara, Léon, Tampico, Monterrey…et les Etats-Unis, Canada et Alaska avant de redescendre par la côte est des Etats-Unis pour rejoindre l´Amérique du Sud.

 

 

 

 

 

Dans le désert du Soudan .                        Ascension du volcan Pacaya au Guatemala.

Il a bien voulu répondre pour Quoi de Neuf à quelques questions.

Pourquoi ce tour du monde en autostop, Jérémy?

Tout d´abord, pour découvrir le monde évidemment, étancher la curiosité que j´ai de ce monde et rencontrer des personnes tellement différentes de nous et paradoxalement tellement proches.
Si je fais de l´autostop, c´est aussi pour tenter de démontrer que faire le tour du monde sans dépenser pour les moyens de transport, ça veut dire être aidé par les locaux, par les populations de tous les pays où je suis passé, donc démontrer la solidarité, l´entraide entre les gens. Oui, ça existe encore! Mon but est un peu de donner un message de tolérance et d´optimisme à une école de Caen, que je parraine.

En plus d´être en contact permanent avec cette école de Caen et de répondre à leurs questions via internet (voir coin des écoles sur son site), je vais parler dans des écoles dans différents pays pour expliquer un peu comment est le monde, les différences, les cultures et leur transmettre ce message.

Ton impression sur le Mexique?

J´ aime beaucoup ce pays! En règle général je préfère les grands pays car j´y passe plus de temps et logiquement, j´ai ainsi plus de temps pour comprendre leur fonctionnement et leur culture. C´est nécessaire pour un pays comme le Mexique. L ´autostop y est un peu plus difficile que pour d´autres pays d´ Amérique centrale mais les routes y sont meilleures aussi, donc ça compense!

Que fais-tu lorsque tu ne trouves pas de véhicule ?

Effectivement, dans la vie d´un autostoppeur, il arrive de ne pas trouver de véhicules dans certains endroits et pour diverses raisons. Il faut savoir que le fait d´essayer d´arrêter activement un véhicule permet de ne pas toujours avoir une notion objective du temps, car celui-ci passe très vite et, souvent, je ne me rends pas compte des heures qui défilent. Attendre ne me dérange pas, car j´ai le luxe d´avoir du temps. Néanmoins, lorsque la nuit tombe et que je me trouve au milieu de la route, là se trouve le réel problème. Mes soucis premiers sont ma sécurité et ma santé…Alors dans cette situation, il me faut trouver rapidement un endroit où dormir, dans l´espoir de ne pas être dérangé dans mon sommeil.

Ce tour du monde en autostop en quelques chiffres.

Actuellement : 50650 km parcourus, 619 véhicules.

Plus long temps d´attente : 7 heures au Costa Rica

Plus long lift avec un seul véhicule : 6 jours et 4 heures en Italie (ok, 58 jours avec un catamaran entre l´Afrique du Sud et Panama).

Plus grosse chaleur : 51°c au Soudan

Plus grosse "froideur": -10°c en Bosnie

 

Où est Jérémy aujourd´hui? Sûrement toujours au Mexique, entre deux villes, entre deux stops.

Consultez son site web:   http://www.un-coup-de-pouce-autour-du-monde.com/  pour lire ses impressions et ses aventures dans les pays traversés, suivre son itinéraire et voir ses superbes photos.

Et si vous voulez lui donner un coup de pouce…vous pouvez lui faire un don à travers son site.

Bon vent Jérémy! Ça a été un plaisir de te rencontrer! (article QdN de Martine Bordi)

 

 

Le chocolat dans tous ses états.

Les mayas découvrirent le cacao vers l'an 600. Ce sont les premiers à cultiver les cacaoyers. Ils baptisèrent le fruit de l'arbre aux cabosses " cacau ", origine du mot "cacao". Pour les anciens mayas les fèves de cacao servaient de monnaie d´échange  mais avait également une valeur religieuse en étant associées à de nombreux rituels. Ce sont les premiers à consommer les fèves de cacao sous forme de boisson, "xocolatl" ou eau amère.

La boisson au cacao continue de se préparer de nos jours dans les villages du Yucatan. On fait griller les fèves de cacao sur le comal (plaque en métal servant traditionnellement à faire cuire les tortillas) posé sur le feu, ensuite les fèves sont mélangées avec un peu de farine légèrement grillée sur le comal également, et des bâtons de cannelle et on broie le tout avec un moulin à main. On forme avec la pâte obtenue de petites tablettes rondes sur des carrés de papier, on les laisse sécher pour qu´elles durcissent et on les garde dans un pot hermétique.

Pour  préparer la boisson au chocolat, on utilise un "batidor", récipient fabriqué en bois dur souvent de ciricote, muni d´ une sorte de fouet  en bois, le "molinillo".  Pour préparer une tasse de chocolat, on met dans le "batidor" environ un quart de tablette, une cuillère de sucre et de l´eau bouillante, on fait rapidement tourner entre les paumes de la main le "molinillo",  la rotation des anneaux plongés dans le chocolat crée une mousse onctueuse.  Aujourd´hui la boisson typique au chocolat continue de se préparer de cette manière mais le plus souvent avec des tablettes de chocolat commerciales.

 

 

 

 

 

 

 

Pour  boire un chocolat chaud, se replonger dans l´ambiance maya et admirer toute une collection de "batidores" et "molinillos", faites un tour à la cafétéria-boutique Ki´xocolatl ouverte par les belges Mathieu et Stéphanie près de la place de Santa Lucia. Ils ont su marier, pour notre plus grand plaisir, l´authenticité des produits du Mexique avec le savoir-faire européen.

Voici comment tout a commencé. Mathieu Brees a étudié  la chocolaterie, pâtisserie, confiserie et boulangerie à l'école hôtelière de Liège en Belgique. Mathieu, après avoir travaillé dans divers grands restaurants gastronomiques en Belgique comme chef pâtissier, et Stéphanie Verbrugge , ayant terminé ses études de gestion hôtelière, décident de partir travailler à Caracas au Venezuela dans une chocolaterie familiale. Lors de vacances au Mexique, Stéphanie tombe amoureuse de Mérida, ils décident de s'y installer et achètent une maison qui deviendra leur atelier et premier magasin dans la colonie Pensiones. Ils rentrent en Belgique, juste le temps de se procurer machines, moules, emballages... En juillet 2003, ouverture de leur première boutique, L´Amandine, suivie un an après de l'ouverture d'une succursale à Montecristo, puis en 2008 ouverture de la troisième boutique au centre historique de Mérida, près de Santa Lucia, Ki´xocolatl.

Mathieu et Stéphanie travaillent directement avec de petits producteurs de cacao du Tabasco et du Chiapas. Une partie de leurs produits est faite exclusivement avec un cacao organique de ces régions. Ils élaborent des chocolats fourrés, des tablettes, des barres, de la pâte d'amande, du nougat, des truffes... Depuis quelques mois ils ont lancé une nouvelle gamme de gâteaux et de petits fours individuels (disponible dans la boutique de Montecristo). 

 A Ki´xocolatl, vous pourrez déguster cafés, chocolats chauds ou froids, milk-shake, boissons à base de cacao, tisanes... et de délicieux brownies comme le brownie de trois chocolats et noix de pecan servi avec une sauce au chocolat noir,  le brownie de chocolat au café du Chiapas et cannelle avec sauce au chocolat blanc ou encore le gâteau au chocolat avec  son coulis de framboise.

Dans la boutique des amandes ou des grains de café enrobés de chocolat noir, des plaquettes de chocolat au lait ou noir avec des amandes ou aux épices et même sans sucre, tout pour succomber à la tentation...

Ki´xocolatl: Calle 55 No. 513A ente 60 et 62 Centro (Santa Lucia), ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 14h30 et de 16h30 à 23h00 et le dimanche de 9h00 à 18h00.
(Article QdN MB).

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau